Concertation Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur

Contribution de Toulon Var Déplacements pour la zone du Var, phase 1 et 2.

L’aire Urbaine de Toulon comporte plus de 600 000 habitants. Elle subit quotidiennement de forts embouteillages de voitures et camions qui émettent des polluants et des gaz à effets de serre néfastes pour la santé et le climat.

Le manque de transports en commun efficaces nécessite d’importants investissements dans ce domaine, en particulier pour la réalisation d’un vrai Réseau Express de l’Aire Toulonnaise (REAT).

Pour cela il faut non seulement améliorer les équipements des gares existantes entre Saint-Cyr, Carnoules et Hyères, mais de plus créer de nouvelles haltes à l’Escaillon, Ste Musse, réaliser la réouverture de la Gare de La Farlède ainsi que le prolongement jusqu’aux Salins à Hyères. L’attractivité et le report modal ne peuvent se faire qu’avec une robustesse sur la régularité des trains, une offre au quart d’heure en cœur d’agglomération, ainsi qu’avec des infrastructures d’intermodalité.

Sur 2 voies empruntées par des trains express et rapides, la robustesse de la régularité face aux incidents et aux travaux ne pourra être atteinte qu’avec la création d’une 3ième voie entre l’est et l’ouest de Toulon (comme prévu dans les études SNCF de 2001). Si l’ERTMS permet une meilleure gestion du réseau elle est insuffisante en cas d’incidents pour garantir une robustesse.

L’offre horaire au quart d’heure ne peut être atteinte qu’avec la création d’alternats dans les gares à l’est et à l’ouest de Toulon ainsi que par la résolution du sectionnement à la bifurcation de la Pauline.

L’intermodalité avec les autres modes  (transports en commun, vélos, covoiturage) doit être assurée dans tous les pôles d’échanges et les haltes. Pour cela une collaboration doit être mise en place entre la SNCF et les collectivités locales. Les gares doivent être ouvertes sur une large plage horaire chaque jour et offrir des offres de billetterie sur tous les modes de transports, des salles d’attentes confortable, des services de nourritures et boissons, des offres touristiques, de covoiturages, de points wifi….Des parkings vélos sécurisés doivent être facilement accessibles, des aires de covoiturages doivent permettre d’attendre des passagers ou des voitures. Des cheminements piétonniers et des pistes cyclables doivent faire le lien avec les lieux d’activités. L’accès des personnes à mobilité réduite doit se faire par la mise à niveau des quais.
La gare de Toulon (voir pièces annexes ci-dessous) doit avoir son accès amélioré pour atteindre les 7 millions de passagers en 2025 : nécessité d’une ouverture au nord avec nouveau hall de gare et nouveaux parkings, multiplication des escaliers roulants (montants et descendants), arrivée de pistes cyclables sécurisées, interconnexion avec la ligne n°2 du TCSP.

Projet de gare îlot Montety ( Document RFF 2015 )

Les prévisions budgétaires des phases 1 et 2 sont insuffisantes pour atteindre ces objectifs. Nous demandons que le financement de de ces deux phases pour le Var soit mis à niveau pour atteindre l’ordre de grandeur des montants par habitants des aires de Marseille et Nice, soit environ 700 millions d’euros.

Nous sommes cosignataires avec 9 autres associations du texte « Pour un véritable Réseau Express dans l’Aire Toulonnaise (REAT) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *