L’air à Toulon, où en est-on en 2019 ?

Entre décembre 2018 et novembre 2019, selon les relevés AtmoSud aux stations FOCH, CLARET et Ste BAUME quel air avons-nous respiré?

Notons tout d’abord que l’absence de bilans annuels de la qualité de l’air par AtmoSud depuis 3 ans , ne permet plus de voir la tendance de l’évolution de la pollution globale. Mais regardons de plus près ces résultats. Pour les polluants entrant dans l’Indice de la Qualité de l’Air :

  • DI-OXYDE D’AZOTE : la Valeur Limite, VL, est 40µg/m3/an pour l’Europe ; 40 pour l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Foch, zone trafic : 38,5 µg/m3 en moyenne annuelle. La Valeur limite a été dépassée pendant 3 mois.

  • PARTICULES FINES, PM 10 ; VL Europe : 40 et OMS : 20

Foch : 28,56 µg/m3 en moyenne annuelle. Valeur OMS dépassée tous les mois de l’année.

Claret, zone urbaine : 23,61. Valeur OMS dépassée 9 mois sur 12.

  • PARTICULES FINES PM 2,5 ; VL Europe : 25 et OMS : 10

Claret : 12,8 en moyenne annuelle. Valeur OMS dépassée 9 mois sur 12 également. (Les mêmes mois)

  • Pour l’ozone, la VL : 120 µg/m3 /an. Ste Baume : 2 mois de dépassement, juin et juillet. (sous l’influence de la période de fortes chaleurs)
  • Au total, 20 jours classés en alerte pollution par la préfecture au cours de cette période.
  • 18 niveaux d’alerte pour l’ozone (juin et juillet) et 7 niveaux d’alerte pour les PM10 (janvier -février).
  • Première année avec autant de jours pollués consécutifs en été !

Au cours de ces périodes les personnes sensibles sont plus exposées à des accidents cardiaques ou pulmonaires.

Carte de Pollution Ozone de la région, entre le 24 juin et le 1e juillet 2019. Soit 16 jours consécutifs sans qu’aucune mesure publique ne soit prise dans le Var.

En hiver la pollution de fond est augmentée par le chauffage des bâtiments (chauffages au bois), mais aussi par le brûlage des déchets verts sauvages ou autorisés par dérogation.

La pollution chronique ou pollution de fond est plus dangereuse pour la santé de tous car les défenses de l’organisme sont sans cesse sollicitées.  C’est pourquoi les mortalités prématurées liées à la pollution sont calculées par rapport aux valeurs recommandées par l’OMS, valeurs de préservation de la santé et non européennes, bien trop élevées. Ce nombre a été réévalué à plus de 68 000 par an en France.

  • En conclusion, nous constatons que :
  • Les VL de l’OMS pour les PM10 et PM 2,5 sont dépassées toute l’année en Zone trafic et 9 mois /12 en Zone Urbaine à Toulon.
  • La tendance générale de la pollution de l’air ne montre pas d’infléchissement à la baisse significatif depuis 2014.
  • 18 jours d’alerte à l’ozone ont été déclarés par la préfecture sans qu’aucune mesure de prévention efficace ne soit prise comme : lacirculation différenciée selon vignette crit’AIR, la limitation de vitesse sur autoroute avec contrôles, l’interdiction de grands événements émetteurs de pollution…Alors que nous savons qu’avec la pollution de fond et les étés plus chauds cette pollution risque de s’aggraver.

Vincente Chastel

Commission environnement-qualité de l’air ; 2 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *